(RIGHT IN) THE FEELS est un projet transdisciplinaire concernant l’expression des sentiments à l’heure du numérique, se déployant sur plusieurs moments et plateformes : expositions en ligne et en galerie, résidences instagram, conférences, lecture et projections.
Les émotions sont la base de notre compréhension du monde, et le numérique a poussé les affects à l’extrême. A-t-il aussi changé leur nature et la façon dont nous les communiquons et les comprenons ?

(RIGHT IN) THE FEELS s'est déroulé à Bruxelles et en ligne, entre le 14 Septembre et le 24 Octobre 2020.




The tools we use, the feels we feel

Une nouvelle couche de réalité a été surimposée à notre monde, composée des multitudes du numérique. Nos vies sont aussi bien menées sur internet que dans la rue. Ce qui a pu autrefois nous paraître un univers distant et distinct a indéniablement envahi chaque recoin de nos existences. Quel est l’effet de ce totalitarisme technologique sur la plus élémentaire de nos fonctions humaines, nos émotions ?

Le numérique a poussé les affects à leurs extrêmes, que ce soit dans la banalité engourdissante des réseaux sociaux ou dans la surcharge des débats viraux ; dans la distorsion du temps et de l’espace ou l’ultra accessibilité de l’information. Sur internet, nous sommes témoins d’honnêteté et de vulnérabilité touchante, ainsi que d’inauthenticité flagrante. L’état émotionnel de notre monde numérique nous affecte de façon puissante et viscérale – tandis que la neuroscience nous apprend que les émotions sont avant tout des réactions physiques.

Internet nous a clairement montré le côté multiple des émotions : maintenant plus que jamais, l’on comprend que les émotions sont politiques et sociales. Ces 10 dernières années, nous avons été forcés de nous rappeler, parfois douloureusement, que l’émotion reste la force motrice de la société - des témoignages du mouvement #metoo aux nombreux scandales de fake news. Sans compter que certain.es spéculent avec les émotions, comme avec les données ; elles peuvent être manipulées, contrôlées, fabriquées et surveillées, que ce soit par des gouvernements, des intérêts privés ou des sociétés gargantuesques qui conçoivent les interfaces que nous utilisons (à terrible coût humain et environnemental).

Internet nous a clairement montré le côté multiple des émotions : maintenant plus que jamais, l’on comprend que les émotions sont politiques et sociales. Ces 10 dernières années, nous avons été forcés de nous rappeler, parfois douloureusement, que l’émotion reste la force motrice de la société – des témoignages du mouvement #metoo aux nombreux scandales de fake news. Sans compter que certain.e.s spéculent avec les émotions, comme avec les données ; elles peuvent être manipulées, contrôlées, fabriquées et surveillées, que ce soit par des gouvernements, des intérêts privés ou des sociétés gargantuesques qui conçoivent les interfaces que nous utilisons (à terrible coût humain et environnemental). Et en parallèle, via ces interfaces, des communautés liées s’organisent et l’épanouissement personnel peut fleurir là ou ailleurs il n’a su s’enraciner. D’un bout à l’autre, les émotions sont prévalentes dans cette nouvelle réalité. Internet est donc un concentré d’affects qui se multiplient et s’entrechoquent : les memes, les forums, les tweets, les stories, les emojis, les tutoriaux, les vlogs, même les articles wikipedia, tout ce qui compose internet est de l’information en mouvement chargée en expressivité et repose sur une même structure sous-jacente : du code, c’est-à-dire du langage à l’état pur.

Internet, à l’instar du langage, est l’un des outils les plus complexe et performant pour l’expression des sentiments, et à ce titre, il est absurde de penser que le médium n’ai pas affecté le message. Nous façonnons nos outils, puis nos outils nous façonnent. Comment est-ce qu’internet a modifié notre rapport à nos émotions ? Nous appréhendons le monde à travers nos sentiments – trouver des moyens efficaces de les exprimer dans un monde où le nihilisme est - à juste titre peut-être - généralisé, un monde où nous sommes de plus en plus conscients de nos échecs en tant qu’espèce, de la complexité globale de, en fait, tout, est essentiel pour rester lucide et tout simplement vivre, aussi longtemps qu’on le pourra.




Notes sur la curation

Chaque œuvre dans l’exposition, en ligne et physique, est associée à un ou plusieurs axes thématiques. Retrouvez-les indiqués par leurs émojis correspondant.

I. Matérialité de l’émotion

Les travaux de cet axe, informés par la science et neuroscience de l’émotion et par un savoir empirique, travaillent littéralement dans le domaine de l’émotion. Une émotion est une réaction psychologique et physique à une situation. Elle a d’abord une manifestation interne et génère une réaction extérieure. Elle est provoquée par l’interprétation de la réalité ; les émotions sont donc un phénomène éminemment matérialiste.

II. Le virtuel est le réel

Ici, les œuvres explorent la perméabilité entre les mondes dits « physiques » ou « réels » et ceux dits « virtuels ». Les barrières entre ne cessent de se brouiller et ils interagissent entre eux, les événements de l’un débordant dans l’autre à tel point que la distinction en devient presque obsolète. Ces œuvres naviguent la frontière, les entre-deux, et la confusion et la dérive qui peuvent en résulter.

III. Identité personnelle

Ces artistes utilisent internet et les outils numériques pour mieux définir leurs identités. Pour elleux, c’est une façon de mieux gérer et comprendre leurs émotions, et ainsi un moyen de mieux se connaître et de se positionner dans le monde. Et souvent, l’un des constats est que l’identité ne peut se construire entièrement seul∙e. L’identité commence à un niveau intime de définitions d’émotions, et au final concerne un combat collectif.

IV. Relations & Communautés

Internet est clairement un outil communautaire et de réseaux. Quelles relations s’y créent ? Quelles communautés s’y organisent, et comment ? Ces œuvres proposent différentes façons d’aborder la question du commun et du rapport aux autres. Le vivre ensemble numérique n’est plus l’idylle rêvée des pionniers d’internet et le capitalisme et la globalisation tendent à tout aplatir et avaler, mais internet reste un outil de communication incroyable encore plein de potentiel. Cet axe explore les communs numériques comme forme de résistance.

V. Digital Natives

La plupart des artistes de l’exposition sont d’une génération qu’on appelle Digital Natives. Iels ont grandis avec internet et en maîtrisent les codes et enjeux. Les artistes de cette section détournent aisément les attentes, jouent avec le vernaculaire digital et leurs travaux prennent en compte les spécificités des technologies numériques. L’ironie, la mélancolie, ou l’extase sont des sentiments récurrents dans leurs vies en ligne.

VI. Survivre

Cette génération est née endeuillée et le futur nous réserve un monde incertain. Mais au jour le jour, beaucoup doivent se battre pour survivre au chaos ambiant. La dystopie est déjà là. Les travaux de cette catégorie sont marqués des traces d’une lutte constante contre un monde dont les failles nous apparaissent plus clairement que jamais.

VII. La suite du monde

Enfin, ces travaux-ci pensent, rêvent, narre, craignent les futurs possibles. Un “post” pour tous les “post” ; post-internet, post-vérité, post-biodiversité, post-humain…Enfin, ces travaux-ci pensent, rêvent, narrent, craignent les futurs possibles. Un “post” pour tous les “post” ; post-internet, post-vérité, post-biodiversité, post-humain…

14.09.20 – 24.10.20
Exposition en ligne sur le site internet rightinthefeels.copyright.rip et sur instagram @rightinthefeels.xoxo.


15.10.20 – 24.10.20
Exposition physique à la galerie de l’erg, rue du Page 87, 1050 Bruxelles.



01.2020
Conception initiale.


02.2020 – 04.2020
Appel à projet public ouvert à tous.x.tes.


14.09.2020
Vernissage de l’exposition en ligne sur le site internet rightinthefeels.copyright.rip lors d’un évènement streamé en ligne en direct. Début des résidences sur le compte instagram.


15.10.2020
Vernissage de l’exposition en galerie à la galerie de l’erg, à Bruxelles.


16.10.2020 + 21.10.2020
(RIGHT IN) THE FEELS: share your feelings

Groupe de parole et temps de partage en mixité et non-mixité choisie prenant place à l’erg à Bruxelles.


22.10.2020
Lectures, conférences et projections se déroulant dans l’auditoire de l’erg, à Bruxelles.


24.10.2020
Clôture des deux expositions en galerie et en ligne.

Expositions collectives

Residences Instagram

Lectures

Intervenant.es

Équipe

Ici se trouve une sélection d'œuvres de net art qui constitue la première partie de l'exposition.
Chaque œuvre dans l'exposition, en ligne et physique, est associée à au moins un, mais, souvent plusieurs, axes. Retrouvez-les indiqués par leur emojis correspondant. Lisez plus à propos des axes de curation dans "À PROPOS".

  • Get Well Soon - Tega Brain & Sam Lavigne
    Une archive des commentaires postés sur les pages de crowdfunding médicaux aux USA – un soutien collectif face à un système brutal qui cherche le profit avant tout.

  • Forever Loading Web Pages - Xavier Duffaut
    L’expérience frustrante de contenu ne chargeant jamais, laissant l’interface bien connue vide et en dévoilant l’architecture, se change en expérience méditative.

  • Love Letter - Thiaba Egutchi Diop & Leo O'Faigan Konishi
    Une correspondance intime par e-mail où sont discutées entre autres les questions d’identités plurielles, et que l’on est invité∙x∙e à suivre en temps réel.

  • My Calling (web) - Gabriel René Franjou
    Un texte à copier/coller et diffuser comme outil de vie simple et direct.

  • Please Mr Officer - Miebi Iyeyemi
    Une retranscription des faits qui ont mené au meurtre de George Floyd, privé du “trauma porn” qui a poussé au partage massif des images sur internet.

  • The way the cookie crumbles - Joséphine Jadot
    Un blog rassemblant toutes sortes de recettes de “comfort food” tirées de différents coins du web, qui témoignent d’une pratique délibérée de l’émotion.

  • When all of my friends are on at once - Gene McHugh & Laurel Schwulst
    Souvenirs de moments des débuts de la vie connectée, venant d’une génération dont le développement personnel est indissociable de l’avènement d’internet.

  • Erehwon - Sophia Msaoubi
    Erehwon est un voyage et une métaphore spatiale entre le ici et le maintenant.

  • Things I liked - Zeste Le Reste
    Une liste quotidienne de choses qui ont rendu Zeste heureux, comme un entraînement à la joie.

  • 3e3e3e3 - Davy Styles
    Un labyrinthe web qui est à la fois évasif et brutalement honnête.

  • My Favorite Color - Dorian Timmermans
    Un blog minimal et ralenti où la seule donnée partagée est la couleur préférée de Dorian.
Le 15 Septembre commencent les résidences instagram on @rightinthefeels.xoxo, avec Luz de Amor, Laura Brunisholz, zero_emission_memes_2025, _______________________10_0 et soaking_wet_angel.

Retrouvez ici la vidéo de l'évènement streamé en live pour le lancement de la première partie de l'exposition qui a eu lieu le 14 Septembre.



  • 00:00:00  visite Guidée de l'exposition en ligne
  • 00:31:15  scr33nsh4re l0v3 11 de Victoria Primina (performance)
  • 00:41:50  "A drop of love in the cloud", un texte de Fei Liu (Lecture)
  • 00:48:45  Acte Bonté (concert)
  • 01:06:45  Neopets Rave b2b Xaxalxe (DJ set) Egutchi (live)
  • 01:35:41  générique et fin
Avec l'immense aide de M. Pimpant & Marius Escandre.




A TANGLED WEB OF FEELINGS

Si l’on sait une chose des sentiments, c’est qu’ils se produisent. Ils sont une manifestation interne d’abord et une réaction externe ensuite. On sait aussi qu’on ne peut pas s’empêcher de s’exprimer, et on a construit toute une série d’outils dans ce but. Le truc, c’est que ces outils ont au final complexifié nos sentiments eux-mêmes, et depuis, on est coincé dans cette boucle. Ça peut parfois devenir éprouvant. Comment vous sentez-vous vis-à-vis de l’art ? Vis-à-vis d’internet ?

On sait aussi la même chose sur le net art : il se produit. Tout dans un ordinateur est une performance ; une page web est assemblée sur demande, tirant d’à travers le réseau des bribes et morceaux de façon si complexe que c’est un miracle que ça fonctionne. Le réseau change en permanence, évoluant au fur et à mesure qu’on y envoie de l’information. Un algorithme reste une série de décisions prises par quelqu’un, le numérique est infusé de sentimentalité humaine qu’on le veuille ou non. Toutes ces données en mouvement constituent un bel enchevêtrement de sentiments. Même si le réseau est utilisé principalement pour la répression ou l’extraction de valeur, son utilité principale reste, tout simplement, la communication.

Les travaux de net art collectés ici expriment la joie, la peur, ou la mélancolie de l’intérieur du réseau : ils agissent dessus, et ils agissent sur les personnes participant à leur création. Cela vous inclut aussi, visiteur.euses, cliquant sur le lien et convoquant l’œuvre dans votre navigateur. On espère que ces travaux agiront sur vous comme ils agissent sur le réseau : en produisant, exprimant, et démêlant des sentiments.



Voici une liste de ressources autour des thèmes de l'expo, qui continuera à grandir. Tu veux y ajouter quelque chose ? Écris nous à rightinthefeels@copyright.rip


Par nous

Sites web, Archives

Données, Infos

Articles & Essais

PDFs

Vidéos

Podcasts

Mené par trois ex-étudiant∙es de l’École de Recherche Graphique (erg) à Bruxelles, ce projet vise à pousser plus loin des thèmes qui nous préoccupent et confronter ces idées à un public, à une réalité, en nous positionnant politiquement par rapport à ces questions. Le résultat a été un évènement multiple, complet, offrant (à notre sens) une belle ouverture. Le projet suit sa route et un catalogue est en cours.

Le projet a eu la chance de pouvoir se tenir dans la courte fenêtre entre deux vagues de l’épidémie. Différents évènements liés formant un tout, certains en ligne, certain en physique, et certain mêlant les deux se sont enchaînés : d’abord a eu lieu l’exposition en ligne, montrant 11 œuvres de net-art sur notre site, avec une soirée de lancement le 14 Septembre 2020 streamée en live sur internet avec une visite guidée, une performance, une vidéo musicale et un concert live. Le lendemain ont été lancées sur notre compte les résidences Instagram, où le contrôle du compte était passé à un∙x∙e invité∙x∙e pendant quelques jours. Ces résidences se sont enchaînées jusqu’au 24 Octobre, date de clôture de l’exposition de groupe en galerie dont le vernissage a eu lieu (en présentiel, dans le respect des mesures sanitaires en vigueur) à la galerie de l’erg le soir du 15 Octobre. En parallèle de l’exposition, des groupes de parole ont eu lieu les 16 et 20 Octobre, et comme ultime évènement, le jeudi 22 Octobre, l’auditoire de l’erg a accueilli conférence, lectures et projections.

La galerie n’a malheureusement pas pu assurer le dernier jour d’ouverture prévu, le samedi 23 Octobre, suite à des complications liées à la situation sanitaire. Le lundi 26, la Belgique retournait en confinement et nous désinstallions l’exposition. Nous tenons à remercier chaque personne impliquée dans le projet et chaque personne qui s’y est intéressé : du fond du cœur, merci.





I. WEBSHOW

14.09.2020 — 24.10.2020
http://rightinthefeels.copyright.rip


Tega Brain & Sam Lavigne, Xavier Duffaut, Thiaba Egutchi Diop & Leo O’Faigan Konishi, Gabriel René Franjou, Miebi Iyeyemi, Joséphine Jadot, Gene McHugh & Laurel Schwulst, Sophia Msaoubi, Zeste Le Reste, Davy Styles et Dorian Timmermans. Avec les interventions de Victoria Primina, Acte Bonté, Egutchi et une lecture du texte de Fei Liu.


  • 00:00:00  visite guidée de l’exposition en ligne
  • 00:31:15  scr33nsh4re l0v3 11 par Victoria Primina (performance)
  • 00:41:50  "A drop of love in the cloud", un text de Fei Liu (lecture)
  • 00:48:45  Acte Bonté (concert)
  • 01:06:45  Neopets Rave b2b Xaxalxe (DJ set) Egutchi (live)
  • 01:35:41  crédits

A TANGLED WEB OF FEELINGS

Si l’on sait une chose des sentiments, c’est qu’ils se produisent. Ils sont une manifestation interne d’abord et une réaction externe ensuite. On sait aussi qu’on ne peut pas s’empêcher de s’exprimer, et on a construit toute une série d’outils dans ce but. Le truc, c’est que ces outils ont au final complexifié nos sentiments eux-mêmes, et depuis, on est coincé dans cette boucle. Ça peut parfois devenir éprouvant. Comment vous sentez-vous vis-à-vis de l’art ? Vis-à-vis d’internet ?

On sait aussi la même chose sur le net art : il se produit. Tout dans un ordinateur est une performance ; une page web est assemblée sur demande, tirant d’à travers le réseau des bribes et morceaux de façon si complexe que c’est un miracle que ça fonctionne. Le réseau change en permanence, évoluant au fur et à mesure qu’on y envoie de l’information. Un algorithme reste une série de décisions prises par quelqu’un, le numérique est infusé de sentimentalité humaine qu’on le veuille ou non. Toutes ces données en mouvement constituent un bel enchevêtrement de sentiments. Même si le réseau est utilisé principalement pour la répression ou l’extraction de valeur, son utilité principale reste, tout simplement, la communication.

Les travaux de net art collectés ici expriment la joie, la peur, ou la mélancolie de l’intérieur du réseau : ils agissent dessus, et ils agissent sur les personnes participant à leur création. Cela vous inclut aussi, visiteur.euses, cliquant sur le lien et convoquant l’œuvre dans votre navigateur. On espère que ces travaux agiront sur vous comme ils agissent sur le réseau : en produisant, exprimant, et démêlant des sentiments.





II. RÉSIDENCES INSTAGRAM

15.10.2020 — 24.10.2020
@rightinthefeels.xoxo



Le programme des résidences instagram donne le contrôle du compte @rightinthefeels.xoxo à un.x.e invité.x.e pendant quelques jours.



______________________10_0, zero_emission_memes_2025, Luz de Amor, Laura Brunisholz, soaking_wet_angel






III. EXPOSITION EN GALERIE

5.10.2020 — 24.10.2020
galerie de l’erg





DE QUOI PARLE T-ON LORSQU’ON PARLE DE L’ÈRE DIGITALE ?


De tout, tout le temps. Internet s’est transformé en tout le reste ; parler d’internet, c’est parler de notre monde. Ça reste insondable, et aussi enthousiasmant que ça puisse être, c’est surtout assommant. Alterner entre des émotions extrêmes devient la norme quotidienne. La plupart d’entre nous n’ont pas le loisir de trop réfléchir à ce qu’on ressent, alors lorsqu’on est confronté à la tâche de devoir comprendre nos sentiments, on se replie sur des expressions réchauffées, les discréditant eux et la vie dans la foulée. Les émotions ont une raison d’être, qui commence avec la survie – parce que oui, c’est de survie qu’il s’agit dans l’ère numérique – mais ne s’y limitent pas. Un déséquilibre chimique dans nos cerveaux peuvent entraîner la mort, mais commence par pourrir le quotidien.

On a appris que la raison et la technique ont échoué au XX siècle ; et au XXI, la technique (encore) et les émotions ont été récupérées par le capitalisme pour toutes sortes d’oppressions, avant qu’on ai eu le temps de trop s’attarder en pratique sur leur pouvoir politique et social comme outils de vivre mieux. L’une des tâches de l’art est de nous aider à mieux vivre. Ces œuvres cherchent à se réapproprier la force de la technologie et des émotions.

Comment trouver de la libération dans un internet géré par des plateformes prédatrices ? Comment être à l’aise de s’exprimer quand tout ce qu’on pense est prédit, surveillé puis archivé ? Comment ressentir quoique ce soit d’autre que de l’angoisse quand on est bombardé de catastrophes informationnelles 24 h/24 ? Dur à dire, mais la vie continue, et la joie et l’amour continuent de trouver des moyens de s’infiltrer par les fissures, et l’on se doit de continuer à essayer, connecter, communiquer. Lier ces travaux ensemble nous a donné ce sentiment, et nous espérons vous proposer une motivation pour persister.

Internet est mort, comme on dit. Cause du décès : excès de réalité. Et on est condamné à ressentir chaque moment de son agonie interminable. Pas besoin de le sauver lui, juste nous autres, ça suffit – et ça ira, du moment qu’ensemble, on ne renonce pas à l’acte même de ressentir.



IV. CONFÉRENCE, LECTURES, PROJECTIONS

16 + 21.10.2020 & 22.10.2020
auditoire de l’erg, évènement streamé en live
Butchibou, Eric Cyuzuzo, Luz De Amor, Gabriel René Franjou, Nargisse Mhammedi, Peggy Pierrot, Loïs Soleil, Elke de Rijcke et une scènographie pensée par Kenia Raphael.



22.10.2020     auditorium de l’erg, avec une retransmission en direct et en ligne par ERG TV
Conférences
15h15             Peggy Pierrot - sur le neurocapitalisme et l’emotional design
15h45             Eric Cyuzuzo - sur l’activisme antiraciste en ligne
16h15             discussion collective

Lectures
17h00	       Schematics Of Consensus - Luz De Amor
17h15             Herzschmerz - Butchibou
17h30	       Poetry reading - Loïs Soleil
17h40	       Juin sur Avril - Elke de Rijcke
17h50	       Every time I am away from the internet, I wonder if I am loved... - Gabriel René Franjou

Projections
18h30             Annals of private history - Amalia Ulman
18h45             Stuff that makes me scared - Mollysoda
18h55             Make something beautiful before you are dead - Steve Roggenbuck
19h00             Feeling For You (What the Heart Wants) - Cecile B. Evans
                        



V. DOCUMENTS